browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Passeport

Florian GOMET 

Florian Gomet

Je suis né en 1984 à Le Creusot (71). Jusqu’à ma majorité, ma vie est partagée entre les mathématiques, la musique et la gymnastique. En 2002, après l’obtention d’un baccalauréat scientifique, je pars en classe préparatoire (HX4) au Lycée du Parc à Lyon avec l’ambition de devenir un jour astronome. Ce sont deux années difficiles où je perds mes illusions, j’intègre néanmoins l’Institut Supérieur de Formation des Actuaires. Un an d’égarement, je quitte finalement cette école pour rejoindre l’université Claude Bernard afin de devenir professeur de mathématiques. Découvert récemment, je pratique le triathlon avec assiduité et en priorité sur mes études. Deux ans plus tard, en 2007, je passe simultanément et avec succès le master I et le Capes de mathématiques. Je suis muté à Bourges (18) où j’exerce pendant deux ans le métier de professeur en collège. Encore deux années difficiles où je me heurte sans cesse à l’administration, aux élèves et à leurs parents. Un peu trop idéaliste, je ne me sens pas à ma place et ma mission d’enseignant m’échappe. Parallèlement, mon temps libre est consacré au triathlon et aux voyages sportifs dans les milieux sauvages avec, pour chacun, la volonté de repousser mes limites. Étant résolument plus à l’aise en forêt ou en montagne que dans une salle de classe, je prends la lourde décision de démissionner. Je cherche alors un endroit pour me ressourcer et réfléchir à mon avenir. J’opte pour la Lozère (48), département le moins peuplé et le plus haut en altitude moyenne habitable. Arrivé à destination, je trouve un petit coin de paradis en le village de Saint-Denis en Margeride, à 1100m d’altitude. J’y cultive un potager et les anciens du village m’enseignent l’élevage (amateur) des volailles. Une fois bien installé je cherche du travail, en vain. J’entame alors en octobre 2009 une formation de 7 mois pour devenir bûcheron. Un très bon moyen de devenir fort pour relever de nouveaux défis. Par chance la formation se déroule à 13km seulement de ma maison ; je m’y rends tous les jours à vélo, qu’il pleuve ou qu’il neige, même par -20°C.

Août 2010. La compagne avec qui je partage tout depuis 5 ans me quitte, cette fois c’est une année très difficile qui m’attend. Pour ne rien arranger, je n’arrive pas à obtenir de la MSA l’autorisation de m’installer à mon compte, je travaille seulement de temps à autre en saisissant toutes les occasions. J’obtiens un poste à la station de ski du village pour l’hiver 2010-2011, mais il ne neigera presque pas. Accablé par les montagnes lozériennes, je leur fais mes adieux en mars 2011 pour retourner en Saône et Loire, plus près de ma famille.

Je vis actuellement à Montmelard où j’ai délocalisé mes volailles, mon potager et mon entreprise (en activité depuis le 1er mai 2011). Faute de temps, j’ai abandonné le triathlon pour me consacrer exclusivement à la course à pied au club athlétique de Roanne.

 

CV de sportif :

  • Juillet 2008 : Traversée des Alpes françaises et italiennes à vélo ; 1400km en 12 jours.
  • Juillet 2009 : Tour de la Roumanie à vélo ; 2400 km en 27 jours.
  • Mai 2010 : Tour de la Lozère (48) à pied ; 310 km en 9 jours.
  • Août 2010 : Tour de la Lozère à vélo ; 260 km en 11h.
  • Septembre 2010 : 100km à pied en Lozère en 24h.
  • Août 2011 : France – Autriche à pied (traversée de la Suisse) ; 800 km en 27 jours.
  • Novembre 2011 : 34’58’’ aux 10 km de Vénissieux (69).
  • 14 juin – 14 août 2012 : 1200 km à vélo (Oslo-Cercle Polaire) en 10 jours et 1400 km à pied (traversée de l’Arctique européen) en 45 jours.
  • Nuit du 31 décembre 2012 : Montmelard – Lyon en courant (traversée du Beaujolais) ; 100 km en moins de 13h.
  • Juillet 2013 : stage de survie de 4 jours au Canada.
  • Nuit du 31 décembre 2013 : Mâcon – Lyon en kayak, par la Saône, 80 km en moins de 10h.
  • Juillet 2014 : Le Puy-en-Velay – Nantes en kayak gonflable (Alpacka raft), par la Loire, 900 km en 20 jours.
  • Nuit du 31 décembre 2014 : Gibles – Le temple des 1000 Bouddhas, 60 km, 12h de marche sans boire ni manger et en sandales par -6°C, suivi d’un jeûne de 4 jours.
  • Nuit du 31 decembre 2015 : Norman Wells – Tulita (Canada), 88 km, 15h de ski sans boire ni manger par -7 degré C°, suivi d’un jeûne de 2 jours.

United-Kingdom

10